Suros

Qu'est ce que c'est ?

Le suros est une excroissance du tissus osseux superficiel : le perioste. On retrouve généralement le suros au voisinage des articulations ou sur les insertions de ligaments. Ce sont généralement les membres antérieurs qui sont touchés. Si leur localisation gêne la mobilité d’un tendon ou d’un ligament ou même l’articulation, le suros peut entrainer une boiterie chronique notamment quand il est sur le canon.

Les facteurs du suros :
- Traumatisme
- Conformation défectueuse (mauvais aplomb)
- Carence alimentaire notamment le rapport phospho/calcique d’une ration
- L’arthrose
- Travail intensif

Signes du suros ?
- Tuméfaction dure souvent palpable

Dans certains cas elle peut être accompagnée d’une enflure avec chaleur et douleur. Dans d'autres cas, il y a une boiterie.

Diagnostic ?

La détection des suros est confirmée par le vétérinaire si il est précoce grâce à un examen radiographique ou échographique. Si la lésion osseuse est récente et cause une boiterie des examens complémentaires peuvent être mis en place : anesthésie locale, thermographie ou scintigraphie.

Cependant un ostéopathe peut déceler des vieux suros lors d’une séance.

Suros et Médicament ?
En ce qui concerne les suros installés depuis longtemps, il n’y a rien à faire puisque l’os est réparé.

Cependant pour les tares dures en phase aiguë, le traitement de base est l’anti-inflammatoire qui soulagera le cheval. Dans certains cas graves, une chirurgie peut être envisagée lorsque le suros handicape le cheval.

Conseil ?
- En phase aiguë la mise au repos est nécessaire au bien être du cheval.

- Une ferrure spécialisée peut être mise en place.

- Si vous faites des sports à risques (cso, cross) ou si vous avez un cheval qui se marche dessus, des protections dures sont obligatoires.

Thérapie manuelle et suros ?
L’ostéopathe ne peut rien faire dans cette pathologie.
Par contre le physiothérapeute peut grâce à la cryothérapie diminuer l’utilisation d’anti-inflammatoire. Après l’inflammation, et grâce à des massages,  il peut mobiliser les structures avoisinantes le suros et permettre un meilleur « glissement », pour éviter d’éventuelles adhérences. Les enveloppements du membre permettront un échange de toxines et de minéraux pour aider les tissus proches de la tare.

Il est également habilité dans les soins post-opératoires, la rééducation et le traitement des cicatrices.

A bientôt !

Aucun commentaire: